CalendrierAccueilRechercherMembresGroupesS'enregistrerConnexionFAQ

Partagez | 
 

 Mouchoirs dans la jungle

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
AuteurMessage
 avatar
 
 ₰ Sorcière
Messages : 61
--------------------------

--------------------------

Identité du personnage
Prénom du personnage: Nivéa
Métier: Ambassadrice
Caractéristiques et relations:
MessageSujet: Mouchoirs dans la jungle   Dim 25 Nov - 20:43

Il était tard, très tard. Peut-être même tôt. Nivéa ne savait pas vraiment quelle heure il était pour la simple et bonne raison qu'elle s'en foutait royalement. Elle se baladait dans les rues de Neck'Blouf, sans savoir pourquoi, et tout le monde dormait, c'était normal. Elle passa devant une porte d'où sortait de la lumière et beaucoup de bruit. Apparemment, il n'y avait pas tout le monde qui dormait. Il y avait sûrement des gens qui avaient d'autres choses à faire que dormir. En Gloubiboulgie il y avait plein d'endroits comme ça, où les gens s'amusaient, buvaient, dansaient...Nivéa aimait aller dans ces sortes de bars avec des amis, mais là elle était toute seule, et un peu timide.... Alors bien sur elle avait Noulia, mais discuter avec un bout de tissus c'était pas fascinant. Alors elle alla jeter un coup d’œil à l'intérieur, juste pour voir, et puis après ressortir. Mais a peine elle passa la tête à la porte qu'elle faillit se faire embrocher les yeux par quelqu'un qu'elle avait l'impression de connaître. Un nez brun, des cheveux droits, des yeux blancs et la peau verte.... QUOI ??!!! Il y avait comme une atmosphère de Casseau par ici....
Mais oui !!! C'était Corn ! Mais qu'est-ce qu'il fichait sur Elbanaël ?!! En plus dans un bar avec plein de gens drogués au Casseau !!!
La jeune fille retira du mur la pique sur laquelle était embroché une sorte de sanglier miniature qui avait l'air d'être vivant. «  Sûrement drogué lui aussi  » se dit-elle. Puis elle entra dans la pièce sombre et humide. Personne ne l'avait remarqué et apparemment personne ne lui voulait de mal. La broche qu'elle avait faillit se prendre dans la tête ne faisait que passer par là, tout simplement. Mais quand même !!
Nivéa se demandait bien pourquoi Corn trainait dans un endroit pareil alors qu'il était le prince des Terres Nouvelle !! Pas l'héritier, MAIS QUAND MÊME !!! Nivéa n'allait pas le dénoncer a ses parents, elle l'aimait bien, Corn. En fait c'était son meilleur ami, même s'ils ne se voyaient pas souvent. Nivéa était toujours en voyage et Flakes toujours obligé d'étudier. Donc c'est sûr qu'ils ne se voyaient pas souvent.
Mais pourquoi il était là?
Cela restait un mystère à élucider... Pfff !!! N'IMPORTE QUOI !!!Alors elle entra dans la pièce en courant et se jeta sur le jeune prince qui était allongé sur la table en louchant sur son nez, la bouche ouverte.
« Pourquoi t'es là ??!! Tes parents vont être furieux !!! »
Corn lui enfourna un gros morceaux de Casseau dans la bouche en rigolant et Nivéa se retrouva complètement droguée sans même avoir eu le temps de l'avaler. Ses yeux s'agrandirent et sa bouche s'ouvrit pour rigoler sans aucune raison. Oui oui ! Sa bouche rigole toute seule !!! Alors Nivéa tomba de ta table... Et après je sais pas, parce qu'en fait Nivéa était tellement droguée qu'elle ne se souvenait plus de rien. Et comme Nivéa c'est moi, eh ben je ne souviens plus de rien...


DONC VOILA...


Au bout d'un moment, le propriétaire en eu marre, il sortit tout le monde un par un à coups de coups de pieds aux fesses. Quand ce fut le tour de Nivéa, bien sûr elle ne se rendit pas compte de ce qui lui arrivait jusqu'à qu'elle sente de l'air passer sur son visage. En fait, pour éviter que la jeune fille ne tombe dans la boue, Noulia lui avait entouré le ventre et l'avait faite atterrir un peu plus loin. Nivéa, encore complètement dans le casseau, s'était ensuite effondrée par terre en éclatant de rire. Noulia se transforma alors en tapis volant et se mit sous Nivéa pour essayer de l'emporter ailleurs, afin que personne ne la voit dans cet état, mais Nivéa pris le contrôle du bout de tissus par la pensée et, toute droguée qu'elle était, lui ordonna de faire le tour de la ville en faisant plein de zigzagues. Ensuite Nivéa vomit un bon coup sur la tête d'un passant qu'elle trouvait particulièrement moche et partit loin de la ville, sans vraiment savoir où elle allait.
Elle atterrit des heures plus tard dans la jungle de Nebasorg. Il commençait à faire jour dehors et dans sa tête aussi. Disons qu'elle se sentait plus fraiche que la veille. Noulia était nouée en petit foulard autour de son cou. Elle plongea dans une petite rivière et ressortit toute trempée (c'est normal mais bon). Ensuite elle trouva des petits fruits roses et les dévora sans faire attention à tous les animaux qui la regardaient manger comme eux. Elle était affamée et mangeait sauvagement, la tête dans sa main.
C'est quand elle sentit le goût de la morve dans sa bouche qu'elle remarqua qu'elle était enrhumée. Et Nivéa enrhumée sans mouchoirs, c'est comme la fontaine de la Place de Naaz'Brouf*, ça coule à flot. Elle se concentrait sur les feuilles des arbres pour voir lesquelles feraient des bons mouchoirs quand elle entendit un bruit encore plus sauvage que celui qu'elle faisait quand elle mangeait. Il lui semblait l'avoir déjà entendu, mais elle ne savait plus où.
Nivéa arracha la feuille la plus épaisse de l'arbre, se moucha un bon coup et mangea un dernier fruit. Avec son rhume, elle aurait dû se sentir mal. Mais là non, au contraire, elle se sentait de mieux en mieux au fur et à mesure qu'elle mangeait les petits fruits roses. La jeune fille regarda celui qu'elle avait dans la main d'un air interrogateur et vit qu'il changeait de couleur. Mais non ! MAAIIS NOOOOOON !!!!!!!! Nivéa était encore droguée. Elle s'assit sur la feuille, et le bruit se fit encore entendre, plus proche cette fois. Mais l'ambassadrice de Gloubiboulgie n'avait pas peur. Elle s'en fichait royalement, comme toujours lorsqu'elle est droguée d'ailleurs. Elle restait assise sur sa feuille pleine de morve et bougeait la tête d'avant en arrière, un peu comme une poule. Puis un énorme vacarme et l'arbre sur lequel elle avait pris son « mouchoirs » se renversa presque sur elle. La petite ne réagit pas. Elle vit, ou plutôt cru voir (elle n'en était pas sûre vu son état mental), un énorme animal noir et doré se jeter sur elle. Toujours pas de réaction. Un sorte d'immense grenouille plongea dans la rivière en éclaboussant tout partout. L'eau froide sur le visage de Nivéa lui fit retrouver une toute petite partie de ses esprits, en tous cas assez pour qu'elle commence à se lever. La grosse bête était sur elle quand elle trébucha et se vautre dans un buisson, juste à temps pour que l'animal l'évite. Elle n'avait pas encore toute sa tête, mais Nivéa remarqua que l'animal n'était rien d'autre qu'un TERRIFIANT AUREODACTYL !!! La jeune fille rampa dans l'herbe pour éviter de justesse une autre attaque sûrement mortelle du reptile. Nivéa commençait à avoir peur. Ses mains tremblaient et son nez coulait de plus en plus fort. La peur avait fini de lui faire retrouver ses esprits. Un coup de dents de la bête passa tout près de sa tête et lui arracha Noulia. Nivéa ne comprit pas pourquoi des lambeaux de tissus bleu pendait de la gueule de l'aureodactyl. Elle courut sans réfléchir vers un buisson épineux. Un épine lui ouvrit le bras. Du sang, de la morve, des larmes coulaient. Des milliers de petits insectes se jetèrent sur son visage. Elle ne voyait plus rien. Elle avait mal. Les insectes lui dévorait la peau. Elle les enleva d'un coup rageur et se précipita derrière un rocher. La jeune fille était terrifiée. Elle se faisait la plus petite possible, sachant que ça ne servirai à rien lorsque l'aureodactyl l'aurait trouvée. Soudain, le silence, complet. Nivéa écoutait, concentrée. Son cœur battait à tout rompre. Une goutte de sueur roula sur son front. Soudain, un son. Un rugissement énorme. Elle perçut le tremblement de la terre avant même d'entendre le bruit des pas de l'animal. Il approchait. A vive allure. Une vague d'angoisse la saisit. Un violent frisson secoua son dos, la collant encore plus à la roche. La panique l'envahit, sa respiration se fit haletante, elle n'arrivait plus à se calmer. Soudain il fut là. Nivéa vit les grosses narines du monstre au dessus d'elle. Elle se figea. Il poussa un cri. Elle se mit à courir, plus vite qu'elle n'avait jamais courut. Le vent lui fouettait le visage, les arbres défilaient autour d'elle. Son souffle s'épuisait. Aucun endroit où se cacher. Elle sentait la respiration du reptile derrière elle. Elle cru que son cœur allait éclater, lorsqu'elle vit une main sortir d'un arbre. Sans réfléchir, elle l'a saisit. La main l'aida à grimper. Elle vit alors qui était son sauveur, ou plutôt sa sauveuse. Elle était vêtue d'une cape et d'une capuche qui cachait son visage, mais on pouvait voir qu'elle était jolie en dessous. Elle avait les yeux encore plus clairs que l'ambassadrice mais la regardait avec un petit air hautain que Nivéa n'apprécia pas beaucoup. Celle-ci lui sourit quand même, voulut la remercier mais n'en eut pas le temps. L'auréodactyl chargea l'arbre et le renversa.

Hooooon... Excuse-moi Eléa pour le GROOOOS retard !

_________________
♥️ Dans un bassin, ♥️
Rempli de sang,
Flottaient, innocents,
Quelques morceaux de corps humain.

Et puis sous cette cuvette,
Étaient tombés,
Des petits fragments de tête.






Nivéa ♫ Fondatrice de la Gloubiboulgie ♫
Louise ♫ Ourse-lapine complètement tarée et débile, au pelage rose et aux yeux bleus, héroïne de "And Again" avec Xavière et Mozilla♫



Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
 avatar
 
 ₰ Princesse
Messages : 23
--------------------------

--------------------------

Identité du personnage
Prénom du personnage: Eléa
Métier: Gardienne /Future impératrice de Sheebad
Caractéristiques et relations:
MessageSujet: Re: Mouchoirs dans la jungle   Mer 28 Nov - 17:57

La nuit, le vent qui souffle doucement dans les arbres semble étrangement silencieux. La fraîcheur qu'il apporte soulage les créatures qui vivent dans cette jungle infernale ou les Aureodactyls pullulent. Les ombres se profilants sont effrayantes, sauf pour qui les connait. Les connaître. Là est le secret. Et ce secret, Eléa l'avait apprit depuis quatre ans. Toutes ces années à vagabonder dans les forêts lui avaient forgé un caractère de louve dont elle était fière. Un tempérament indomptable à l'image de son ancienne précetrice... décédée il y a de cela cinq ans.

Eléa rageait à chaque fois qu'elle pensait à ça. Par sa faute, mais surtout par la faute de sa mère. Ces souvenirs, ils restaient gravés dans sa mémoire, ne la quittant jamais, même lorsqu'elle dormait. Quelque fois, un petit répit lui était accordé, la laissant en paix quelques temps. Ou alors lorsqu'elle pensait à autre chose, oui, ça arrivait.

La jeune fille sautait d'arbres en arbres à ce moment là. Guettant le moindre mouvement suspect. Accroupie sur une branche, elle jetait des regards aux alentours avant de continuer sa course jusqu'au lac. Elle s'arrêtait souvent là bas, appréciant cet endroit pour son calme, sa tranquilité. Son regard bleu glacé se fondait dans les eaux claires du point aquatique. Tout respirait, tout était plus beau, plus vaste, plus limpide. On y était bien. C'était d'ailleurs là-bas qu'Eléa passait le plus clair de son temps, hésitant toujours avant de repartir.

La princesse déchue jeta un coup d'oeil au pied de l'arbre. Une forme encore plus sombre que le reste de la nuit l'attendait patiemment, prévoyant le moment où elle sauterait sur une autre branche. Un Elbïon. Ou plutôt une. A en juger par sa présence, on pourrait croire que la bête attendait simplement son repas, mais ce n'était pas le cas. Cet Elbïon là était spécial. C'était le sien. Son "loup". Cela faisait donc quatre ans qu'elle l'avait reccueilli dans sa forêt natale. Blessée, petite et faible, elle n'aurait pu se défendre, abandonnée par toute sa meute. Alors Eléa l'avait prise dans ses bras avant de revenir à Sheebad, dans sa jungle. Cette "louve", elle l'avait baptisée Lys. Ensemble, elles avaient joué, dormi et jamais Lys ne s'était révolté contre sa sauveuse. Ainsi était née une grande amitié qui retenait Lys auprès d'Eléa.

Reportant son regard sur l'arbre en face, Eléa fit un bond gracieux pour atterir en souplesse sur la branche. Avec élégance, elle sauta à terre, monta sur le dos de Lys et toutes deux partirent au galop. Elles s'arrêtèrent après, une fois arrivées à ce lac, immense.

Le vent qui faisait onduler sa surface. L'air fraît, si pur. Eléa ferma les yeux, assise au bord de l'eau. Quand elle les rouvrit, la haine les traversaient. Derrière elle, elle le sentait. Un étranger. Un ennemi. Un inconnu. Quelqu'un venant profanner son sanctuaire sacré. Un fou. Elle se retourna d'un bond, sa capuche rabattue sur sa tête. Elle attrapa son arc, quelques flèches et visa l'homme. Avant qu'il ne s'en rende compte, une pointe s'était enfoncée dans son coeur, le tuant sur le coup. Mort. Il tomba raide mort. Un parfait repas pour Lys qui se jeta dessus.

L'adolescente la regarda faire, adossée à un arbre. Elle leva les yeux vers le ciel et s'endormit.



Le lendemain matin, Lys était partie. Certainement à la chasse. Eléa se leva et alla fair eun brin de toilette dans le lac, réveillée par l'eau froide sur sa peau. Seulement voilà, à peine eut elle revêtu sa cape noire qu'elle entendit un cri. Ce n'était pas celui de Lys, elle ne craignait rien. Mais celui d'un auréodactyl ! Elle grimpa dans l'arbre, guettant la scène de son regard de glace. Et c'est à ce moment qu'elle la vit. Cette fille complétement droguée qui se mouchait dans une feuille d'arbre. Les yeux d'Eléa s'écarquillèrent sous la surprise. Comment osait-elle ? Qui était-elle ?

Et puis tout se déroula si vite. La fille fut prise en chasse par l'auréodactyl et au loin retentit le hurlement de Lys. Cette fois, c'était bien le sien, et elle accourait. L'inconnue courait comme une dingue, totalement affolée par la présence du reptile juste derrière elle. Et comme Eléa n'aimait pas du tout ces bestioles, elle tendit sa main. Par chance, la fille la vit et s'en saisit avant de grimper sur l'arbre. Elle semblait observer le regard glacial de sa sauveuse avant que l'auréodactyl ne fonce sur le tronc, le faisant ainsi plier.

Eléa sauta sur une autre branche avant de décocher très rapidement une flèche sur la bête. Une flèche. Deux flèches. Trois flèches. Bref, quatre flèches. Gravement blessé, l'auréodactyl ne résista pas à la charge de Lys qui venait d'arriver.

Pendant ce temps, puisque la princesse déchue ne craignait pas que l'Elbïon ne se fasse tuer, elle engagea la conversation, ce qui n'était pas dans ses habitudes.

-Eh bien ? Que fais-tu ici, alors que des auréodactyls se promènent ? Tu as l'air mal en point... Casseau ? T'inquiète pas va, il est finit. On pourra redescendre tranquillement après.

Eléa ne semblait pas du tout craindre l'Elbïon au pied de l'arbre, contrairement, très certainement, à la fille qu'elle avait sauvé.

-Au fait, comment tu t'appelles ?



[HP = c'est pas grave t'inquiète ^^]
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://poudlard-express.forumactif.fr
 

Mouchoirs dans la jungle

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 

 Sujets similaires

-
» Dans la jungle, terrible jungle...
» (kopa) dans la jungle, qui pue qui schlingue, le lion est mort ce soir.
» Mission rang A: Dans la jungle, terrible jungle
» Un contact dans la jungle de béton... [PV Jordan][TERMINE]
» [Fiche d'île] Skypiea
Page 1 sur 1

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
Les Mondes d'Aastra :: .: Elbanaël :. :: Elbanaël :: L'Oragina :: Empire de Sheebad :: Jungle de Nebasorg-