CalendrierAccueilRechercherMembresGroupesS'enregistrerConnexionFAQ

Partagez | 
 

 (PV Shanaée) Entre ange et démon, la barrière subsiste.

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
AuteurMessage
 avatar
 
 ₰ Prince
Messages : 68
--------------------------

--------------------------

Identité du personnage
Prénom du personnage: Elrikan
Métier: Prince héritier
Caractéristiques et relations:
MessageSujet: (PV Shanaée) Entre ange et démon, la barrière subsiste.   Sam 6 Aoû - 20:13

Destination première: Les Terres Nouvelles
Plan d'attaque: Retrouvé le roi et la reine.
Raison: …Aucune valable…


" Même les plus infâmes démons ont un cœur. Seulement, le leur se situe entre l'entrée de l'oubli et la sortie de la tristesse. Ce centre, on le nomme douleur. "

Son lourd manteau de cuir pesant sur ses épaules pourtant fortes, Elrikan se déplaçait avec quelques difficultés, tentant tout de même de le cacher sous un masque impassible. Sa démarche chancelait légèrement, mais cela ne se voyait que très peu malgré tout. S'il y avait un indice qui démontrait sa détresse, c'était probablement sa respiration haletante. Il était habitué aux rudes combats corps à corps depuis son adolescence, mais les longues marches en forêt, c'était tout le contraire. Il avait quand même une limite à son endurance, comme tout être vivant, et la sienne serait bientôt atteinte s'il ne prévoyait pas un petit moment de repos. Prendre un petit moment pour souffler un peu était contre tous ses plans, mais il ne pouvait faire contre la volonté de son corps, c'était autant inutile qu'imbécile. S'il continuait comme ça, son corps ne tiendrait pas très longtemps. Il ne pouvait se permettre de tomber inconscient, pas avant d'avoir retrouvé sa famille biologique du moins. Il devait se diriger vers la ville, tout en espérant qu'elle ne soit pas très loin pour son pauvre cœur de marbre.


Il avait vu la mer coulée à ses côtés tout le long de son voyage, c'était son unique repère dans ce monde connu que par voix orale. Lorsque finalement le bruit des vaguelettes se brisants sur le sol s'estompa et que le sable, fin et brûlant, fit place à des dalles beaucoup plus rigides, il su qu'il arrivait bientôt. Il avait maintenant atteint la ville et en était plutôt fier. Il n'aurait jamais crû qu'il réussirait ses objectifs. Comme quoi, il existait des miracles à chaque bout de planète. Une éclaire de satisfaction passa rapidement dans son regard océan avant de se faire remplacer par son habituel attitude blasé. Il arrivait bientôt au village. Là, il pourrait demander des indications aux passants. Ils seraient probablement heureux de venir au futur prince héritier. Enfin, il devait l'espérer.


Pas après pas, il vint à distinguer de vagues ombres aller dans un sens et de l'autre. Les villageois des Terres Nouvelles. Elrikan s'arrêta un instant, émerveillé, pour observer le grand village au style rencontrant le médiéval et l'oriental. Il observa les autres humains qui le détaillaient avec curiosité. Il ne sentait aucune aura malveillante venant d'eux, seulement un certain intérêt pour sa propre personne. Il était vrai que parmi les autres il ne passait pas vraiment inaperçu. Déjà, il y avait ses vêtements amples ressemblant à ceux d'un samouraï qui ressortait du décor. Il avait oublié que leur civilisation était bien différente de la sienne. Mais, qu'importe! Après tout, n'était-il pas le nouveau prince héritier des Terres Nouvelles? Juste à mentionner ce titre, il sentit une vague de fierté l'envahir. De plus, il allait enfin rencontrer ses parents adoptifs! Par conte, il espérait vivement qu'ils ne soient pas trop austères; il ne connaissait pas très bien les coutumes de ce pays. Ni cette planète d'ailleurs. Finalement, même aussi jeune, il aurait dû demander plus d'informations à ses parents; ça lui aurait évité bien des problèmes. Comme à ce moment.


Il soupira. Il ne connaissait rien et ne savait même pas si gens d'ici parlait sa langue! Pour couronné le tout, il était assoiffé. Cette longue promenade avait mit à sec ses réserves d'eau et sa gorge semblait vouloir lui rappelé. Sa bouche était pâteuse et sec; il devait trouver rapidement un point de ravitaillement. Par chance, un peu plus loin sur la rue pavée de pierre, il y avait une sorte de fontaine jouant entre le bleu et le gris. Il avait de la chance de tomber sur cet endroit en premier, il n'y a pas à dire. Elrikan rejoignit donc le grand objet de marbre rond. Il était très grand, ce qui affirmait l'hypothèse de contenir une grande quantité de liquide. Il chercha du regard quelque chose le permettant de récupérer quelque chose à boire puis découvrit à sa gauche quelque contenant semblant fait à cette utilisation. Il en empoigna un et allait le mettre quand il s'arrêta. Il y avait plusieurs robinets: lequel était le bon? Le jeune homme observa tour à tour les différents orifices. Or, ils se ressemblaient tous. Il haussa donc les épaules puis en mit un au hasard tout en pressant le bouton. Pendant que le verre se remplissait, le futur prince appuya sa main sur son front. Il était chaud mais pas brûlant. Pas encore du moins.


L'ébène bleuté sentit un liquide s'écouler doucement sur sa main. À ce fait, il lâcha brusquement le bouton et enleva son verre plein à rebord. Il l'apporta à ses lèvres sans relever la couleur peu commune du liquide. À a première gorgée, il faillit l'étouffement. Il toussota et cracha presque automatiquement le liquide rose bonbon. Ce n'était pas mauvais, simplement très étrange. Il avait été surpris de la mixture; ce n'était pas celle de l'eau. Ou sinon, elle avait été grossièrement transformé puisqu'elle en n'avait plus le goût ni la couleur. Après avoir écarquillé les yeux et chercher la réponse de ce phénomène qu'il ne trouve pas, il avala courageusement une autre gorgée. C'était sucré et ça lui rappelait étrangement les fruits sauvages, mais c'était bon. Voir très bon, mais il ne l'avouerait pour rien au monde. Il dégusta le liquide par petite lampée jusqu'à ce que le fond de son gobelet redevienne complètement gris-bleu. Une fois cela fait, il reposa le verre sur le rebord de la fontaine.


Il quitta l'endroit, maintenant agréablement rafraîchis. Mais encore une fois, il ne l'avouerait pour rien au monde. Il descendit l'allée sans vraiment savoir où il allait précisément. Bien évidemment, sa destination était toujours la même, mais il n'avait aucune idée du chemin à prendre pour se diriger au royaume. En plus, s'il avait raison et que les gens d'ici ne parlaient pas sa langue, il était encore plus paumé. De plus…


"-Wouaaaah!" cria-t-il stupidement en se rattrapant de justesse.


Il se retourna pour voir dans quoi il avait trébuché. Elrikan allait hurler ses quatre vérités sur celui qui l'avait heurté quand il aperçut deux magnifiques yeux verts le regarder quelque peu effrayer. En constatant le gamin assis par terre, il ne put que réprimer sa colère et ressentir de la pitié pour le plus petit. Ses vêtements étaient sales, à des endroits ils étaient même déchirés. Il s'accroupit devant lui, toucher par la désastreuse condition du cadet. Le jeune homme aurait bien voulu lui donner de l'argent, mais il n'était pas certain que sa monnaie soit les mêmes que sur la planète Terre. Il détailla le visage implorant du petit garçon, ravagé par sa tristesse. Pendant un moment, il oublia tout. Oublier son but, son propre passé, lui-même…


"-Est-ce que tu as quelque chose à manger, petit?"


Le gamin écarquilla ses deux émeraudes, dévisageant son interlocuteur, une étincelle d'espoir brillant dans ses petits yeux. Il eut sa réponse à se simple geste. Elrikan plongea sa main dans son sac de provision; comparé à sa gourde, celui-ci n'était qu'à moitié vide. Il en sortit la moitié d'une niche de pain aux herbes et une pomme verte reluisante de propreté. Pendant son manège, trois autres enfants s'étaient rapprochés de lui. Comme celui aux yeux verts, ils semblaient aussi en manque de nourriture. Il sourit en voyant les gamins se rapprocher de lui comme l'aurait fait un chien bien dressé. Il était rare qu'un sourire étire ses lèvres, mais cette fois, il était bien là; sincère et vrai. Il découpa grâce à son canif la pomme en quatre, donnant une partie du fruit à chacun. Il sépara par la suite le pain en morceaux égales au nombre de visiteurs. Comparé à la pomme, les morceaux n'étaient pas parfaitement équitables, mais il fit de son mieux pour que cela le soit. Lorsqu'il vit les enfants dévorer la parti de fruit et partirent avec le pain en lançant de joyeux remerciement, il ne pensa même pas à regretter son sac maintenant vide.


Il allait repartir quand il sentit quelque chose gigoter dans tout les sens dans son dos. Il laissa un soupir traverser ses lèvres avant de laisser glisser le plus grand des deux sacs sur son bras. Elrikan le prit dans ses bras, puis ouvrit la fermeture éclaire d'un geste vif. Une tête blanche et poilue en sortit immédiatement, heureux de pouvoir sentir l'air à nouveau. Elle ouvrit ses grands yeux rouges brillant tels des rubis, une expression endormis encore peinte sur ses traits. Le petit animal bailla, puis porta son attention sur le détenteur du sac. Elrikan caressa la soyeuse fourrure de l'animal blanc, pensif.


"-L'odeur de la nourriture t'a ramener parmi nous, Démon?"


Seul un féroce ronronnement de ravissement lui répondit. Démon était un bébé lion albinos qu'Elrikan avait trouvé lors de son passage vers les Terres Nouvelles. Perdus et égaré, la bête l'avait épié pendant un certain moment avant de se décider à le suivre discrètement. Bien sûr, le jeune homme s'était vite aperçut de son poursuivant blême. Plusieurs fois il avait tenté de le renvoyer chez lui, mais il n'avait jamais renoncé. Finalement, Elrikan l'avait prit sous son aile et s'en était fait un compagnon. Son patronyme lui venait de ses yeux couleur sang et uniquement de cette caractéristique physique. Le petit mais costaud félin n'avait rien d'un roi des animaux, il était aussi doux et docile qu'un agneau. Ce qui l'avait le plus surpris avait été l'étrange lien qu'il semblait avoir tissé pendant le peu temps passé ensemble.


Soudainement, l'animal releva les oreilles, aux aguets. Elle fit signe de la queue au jeune homme de ne pas bouger et se tordit le cou pour observer derrière lui. Il huma l'air, puis fronça le nez. Quelqu'un venait. Quelqu'un qui avait vue la scène depuis le début.


"-Maître, une habitante d'Elbanaël vient dans notre direction."


Elrikan se tourna dans la direction que Démon regardait, mais ne vit aucune silhouette à l'horizon. Se cachait-elle de lui? Peu probable. Pourtant…


"-Qui êtes-vous? Je vous pris de vous montrer."


Son ton était redevenu froid, ses traits impassibles. Intérieurement, il espérait que l'autre ne l'ai pas vue agir avec les enfants. Cependant, il savait aussi que cette chance était bien infime.

_________________
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://univers-aastra.bb-fr.com/t84-elrikan
 avatar
 
 ₰ Demi-Déesse
Messages : 332
--------------------------

--------------------------

Identité du personnage
Prénom du personnage: Akeza
Métier: Princesse Héritière de la Planète Khell' Anta
Caractéristiques et relations:
MessageSujet: Re: (PV Shanaée) Entre ange et démon, la barrière subsiste.   Mer 2 Nov - 16:55

Une opportunité à saisir...




Lorsque l'on donne de quoi voler à un voleur, rassurez-vous qu'il saisira cette occasion, quel qu'en soit le prix à payer par la suite. Mais un darkholes réfléchira à deux fois avant d'agir. Shanaée avait déjà fait les frais du manque de réflexion de son ami, elle ne commettrait jamais une deuxième erreur. Elle avait complètement changé depuis le jour où son amour avait été tué. Elle avait forgé sa personnalité dans le sang et le combat, la haine et le vol. Elle n'était pas mauvaise, loin de là, juste ... froide. Inaccessible et très distante. Elle était une darkhole.

Shanaée progressait lentement, d'une démarche indécise, hésitant, revenant sur ses pas parfois. Elle jouait la comédie.C'était le cœur d'un marché, et l'ambiance qui y régnait lui plaisait, bien qu'elle avait désormais une certaine aversion des marchés. Il était mort à Calidora. Et personne , ni les marchands, ni les clients n'avaient empêché cela, alors que n'importe où tout le monde se serait révolté. Ici, c'était à qui criait le plus fort pour vendre sa marchandise, à qui criait le plus fort pour acheter la marchandise, à qui criait le plus fort pour dénoncer le voleur, ou annoncer la garde, mais jamais pour dénoncer la garde. Et ce souvenir douloureux commençait à empiéter sur sa couverture.

Elle flânait non loin du stand des bijoux, cherchant sa prochaine victime. Elle avait troqué sa tenue habituelle contre une superbe robe rouge, ornée de quelques pierres. Sur son cou, brillait un bijoux si beau que toutes les femmes qui passaient à côté s'arrêtaient, stupéfaite et quelque peu jalouses. C'était sa façon de ne pas se faire remarquer, personne n'irait penser qu'une riche demoiselle comme elle pouvait être une voleuse, et encore moins une darkholes. Elle avait déjà fait trois fois le tour du marché sans rien acheter, ce qui risquait de finir par attirer l'attention, mais elle n'avait rien trouvé. Tous les objets proposés n’avaient pas de valeur, du moins, pas assez pour qu'elle ne risque de se faire repérer. Car en tant que fondatrice et chef des darkholes, qui ne l'oublions pas est la guilde la plus dangereuse de tout le système solaire, elle avait de quoi craindre la garde. Elle était d'ailleurs la plus recherchée de toutes les planètes, ce qu'elle trouvait assez amusant.

-Je vous assure ma chère, je l'ai acheté à l'instant même, il m'a couté si cher, mais j'en suis rudement ravie. Ne trouvez-vous pas qu'il sied à merveille au teint de ma peau ?

C'était une grosse femme, prétentieuse, à la voix haute et aiguë qui venait de prononcer les paroles magiques qui attiraient automatiquement l'attention de la voleuse. Elle discutait avec une marchande qui contemplait avec envie le bijoux qu'elle portait à son doigt. Un sourire étira les lèvres de Shanaée, elle fit quelques pas hésitante, puis s'exclama :

-Madame ! Je ... vous me reconnaissez !

La grosse dame se retourna, visiblement étonnée. Elle toisa un instant la voleuse avec mépris, avant de s'exclamer :

-Mon dieu ma chère, oui, je pense bien vous avoir rencontré. Vous me rappelez une connaissance.

La femme avait rapidement jugé Shanaée, prenant en compte sa beauté, sa richesse, avant de faire semblant de la reconnaitre. La darkhole aurait eu des haillons, elle n'aurait pas pu serrer chaleureusement la main de cette bonne femme, et n'aurait eu droit qu'à un regard hautain et dédaigneux. Bien évidemment, elle semblait riche, elle faisait donc parti du club. La jeune femme prit congé de la grosse dame, et s'éloigna tranquillement. A son doigt brillait un rubis entouré d'or.

"-Est-ce que tu as quelque chose à manger, petit?"

La voix la tira de ses pensées.Elle se retourna, prête à combattre. Non loin d'elle, deux enfants couraient. Ils étaient vêtus de haillons, et Sha ' eu soudain pitié d'eux. Elle voulu s'approcher, les prendre dans ses bras, les aider, avant de se rendre compte qu'elle n'aimait pas les enfants. Ce qui n'était sans doute pas le cas de l'homme au manteau de cuir, qui partageait généreusement sa nourriture avec les gosses. Elle se demandait bien comment il faisait.

"-L'odeur de la nourriture t'a ramener parmi nous, Démon?"

Intriguée par le mystérieux animal qui sortait du sac du voyageur, elle s'approcha de lui. Il tourna la tête, elle devint invisible. Il échangea quelques mots avec l'animal étrange, puis retourna la tête dans sa direction.


"-Qui êtes-vous? Je vous pris de vous montrer."

Sa voix était froide, presque mauvaise. Shanaée se releva, et d'un bond gracieux se retrouva près de l'homme. Elle n'avait fait aucun bruit, et si elle n'avait prononcé aucune parole, l'homme ne l'aurait pas apperçue.

-Salutations. Je me nomme Shanaée, et j'ai été intriguée par votre compagnon.

Elle s'arrêta un instant, et comme il ne faisait pas mine de répondre, reprit :

-A qui ais-je l'honneur ?

Elle sourit, chaleureusement, avant d'enchaîner :

-Êtes-vous prince, rois, héritier ou bien riche marchand ?

La questions sembla désarçonner Elrikan. Il la dévisagea un instant, un peu étonné avant de répondre. Shanaée fut stupéfaite de sa réaction, elle qui cherchait juste si elle pouvait saisir une opportunité ... bon d'accord, elle n'y était pas allée avec le dos de la cuillère.

_________________
------------------
Souffrance déchirante et échos lancinants
Océan de noirceur et de solitude
Incapacité de se relever pour aller de l'avant
Inquiétude

Ce qui ne peut sortir des lèvres
Agonise dans le cœur
Douleur

.•° Akeza °•.

Spoiler:
 


Dernière édition par Akena le Dim 22 Jan - 14:49, édité 6 fois
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://univers-aastra.bb-fr.com/
 avatar
 
 ₰ Prince
Messages : 68
--------------------------

--------------------------

Identité du personnage
Prénom du personnage: Elrikan
Métier: Prince héritier
Caractéristiques et relations:
MessageSujet: Re: (PV Shanaée) Entre ange et démon, la barrière subsiste.   Ven 25 Nov - 3:21

Auteur dramatique par nature, l'homme monte nécessairement sa pièce, qui prolonge peut-être celle qui se jouait avant sa naissance. . – Maurice Toesca


Lorsqu’Elrikan s’était retourné pour rechercher la présence qui avait fait réagir son jeune félin, il ne vit rien. Il avait froncé les sourcils, étonné. Se pourrait-il que le lionceau lui ait délibérément mentit? Il venait de se rencontrer, c’était fort probable. Pourtant, intérieurement, il y avait cette petite voix qui lui disait avec précision que les apparences étaient trompeuses. Or, comment croire quelque chose qui ne se montrait pas?

Alors qu’il allait se détourner et poursuivre sa route, il entendit le bruit sifflant du vent heurter rapidement les mouvements d’une personne. En quelque seconde, une magnifique jeune femme se tenait devant lui. Son regard n’en fut que plus mauvais; elle était richement vêtue. Par contre, quelque chose clochait dans ce tableau. Son cerveau était déjà en train d’assimiler les informations quand il fût brutalement coupé par la voix de la bonne femme en rouge.

-Salutations. Je me nomme Shanaée, et j'ai été intriguée par votre compagnon.

Avec une parfaite synchronisation, les pupilles rougeoyantes du gros chat blanc rencontrèrent ceux de son propriétaire. Qu’est-ce qu’il y avait de si spécial à avoir un lionceau blanc comme animal de compagnie? Ce n’était rien d’autre qu’un gros chat. Avec des canines plus tranchantes.

Son regard revint sur la jeune fille, toujours aussi dur, inaccessible. Il n’avait aucune envie de répondre. Ni de démarrer la conversation. Ou la continuer. En fait, il avait presque l’envie de tourner les talons. Ce ne serait pas très élégant, ni très poli, mais en ce moment, c’était bien la seule hypothèse lui venant à l’esprit.

Il caressa la tête de son compagnon de route, attendant la suite. Car il le sentait; la jeune fille n’en resterait pas là.

-A qui ais-je l'honneur ?

Il haussa un sourcil, désabusé. Elle pensait vraiment qu’il allait répondre? Il en n’avait rien à faire qu’elle s’appelle Shanaée ou Pénélope. Rien à faire qu’elle veuille savoir son identité.

Bon, d’accord, il devait l’avouer; il était emplit de mauvaises volontés. Mais, c’était compréhensible; il venait d’arriver après un très long voyage et il était épuisé. Physiquement et psychologiquement. Alors, lui demander de faire ami-ami, sans façon. De plus, peut-être se rendrait-elle compte qu’il n’était pas un homme à fréquenter et irait voir ailleurs. Grand bien cela serait.
Malheureusement, elle ne semblait pas avoir terminé.

-Êtes-vous prince, rois, héritier ou bien riche marchand ?

La question le prit de court. Pourquoi cette question? Pourquoi avoir sauté directement à ce sujet? C’était louche, très louche. Il la dévisagea un moment. Que cachait ses bijoux, ce magnifique visage et cette robe tape à l’œil?

En un instant, ses esprits semblèrent se rassembler. Ce fût comme le déclic; il comprit ce qui l’avait turlupiné depuis la vue de cette femme. On aurait pu aisément croire qu’elle était bel et bien ce qu’elle reflétait. Les bijoux, la robe, la bague, la luxure pure, quoi. Mais, en fin observateur, il était évident que tous ses objets ne lui appartenaient pas. Sa frappait à l’œil! Comment avait-il put passer à côté? Alors qu’il y avait tellement d’indice! Sa démarche trop souple et habile, premièrement. Le bond qu’elle avait fait devant lui; elle faisait cela donc régulièrement. Dans quelle situation avions-nous besoin de telle qualité? La question restait encore sans réponse.

Or, d’autres indices s’ajoutaient. En particulier la concordance des bijoux. Ils étaient tous très beau, très chic, mais manquait d’harmonie. Grosse erreur. Une femme, si elle dépensait une aussi grosse fortune pour un bijou, ne prendrait sûrement pas le premier sur l’étagère. Elle le choisirait en fonction de tel et tel critère. Or, ceux-ci n’avait strictement aucun lien. Beaux, ils l’étaient. Mais ils ne lui allaient pas.

Alors, si nous réunions le tout, nous avions une très bonne idée de la présente femme.

- Que voulez-vous me volez? Une autre bague pour l’autre main, cette fois? Désolé, je n’ai aucun bijou. Aucune monnaie, non plus.

Ses mots n’avaient pas été méchants, mais extrêmement froids. Pour ne pas changer.

- Auquel cas cela pourrait vous intéressez, je suis le prince héritier du royaume des Terres Nouvelles.

_________________
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://univers-aastra.bb-fr.com/t84-elrikan
 
 
Contenu sponsorisé

 
MessageSujet: Re: (PV Shanaée) Entre ange et démon, la barrière subsiste.   

Revenir en haut Aller en bas
 

(PV Shanaée) Entre ange et démon, la barrière subsiste.

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 

 Sujets similaires

-
» Un démon dans le coeur d'un ange. [Terminé]
» Ange gardien
» Haiti en Marche: Haiti entre la Chine et Taiwan
» Conflits entre les syndicats au sujet du CEP et des elections.
» Atelier de travail entre entrepreneurs dominicains et haïtiens
Page 1 sur 1

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
Les Mondes d'Aastra :: .: La Gloubiboulgie :. :: La Gloubiboulgie :: Terres Nouvelles :: Naaz'Brouf-